Le ventre de l’architecte

Par : mondessensibles

Fév 28

Catégorie: mondes croisés

5 Commentaires

« Quoique rarement, je peux dire où j’habite, seul ou avec qui. Mais pourrais-je reconnaître qui m’habite ? Qui ou quoi me hante, corps et âme ?

Quoi ? Un lac de larmes dans le thorax ; une fanfare carillonnante de joie dans les muscles ; feu, du feu partout. Qui ? Un vaillant tâcheron délecté d’ouvrage, un fainéant authentique, jamais fatigué de siestes, chahuteur invétéré, juriste vétilleux, dégoûté de tout pouvoir, un branleur je-m’en-foutiste, moine-voyou, solitaire immobile et coureur de grands chemins, un enfant qui pleure, un mendiant malheureux affamé d’amour, en somme, une bande disparate de désespérés poussés par l’archange séraphique de l’inattendu. »

Michel Serres – Habiter

 

5 commentaires sur “Le ventre de l’architecte”

  1. … ou quand le cinéaste, l’architecte et le philosophe se rencontrent entre les pages de mon carnet … et que ce qu’ils racontent résonne, résonne curieusement beau et juste…

  2. C’est drôle, je suis également abonnée au blog de Sébastien Ouvry qui a fait une photographie sensiblement similaire, il faudrait que je la retrouve …

    • Oh ! … C’est vrai que nos villes regorgent de ces façades immenses. Là, c’est la laideur géniale du Corbusier, à Rezé. Un bâtiment que j’aimerais habiter, je crois…

  3. Chez Rubik ? ;-)

  4. Le Corbusier !!!!! ……… :-)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s