Petit essai sur la souplesse du monde

Par : mondessensibles

Mar 7

Catégorie: le travail du regard

Poster un commentaire

Pendant que je travaille cette modeste image, j’écoute Gilles Deleuze, un cours sur Leibniz.


J’entends : « L’opération baroque par excellence, c’est le pli, le pli à l’infini. »

« Le pli, c’est la courbure irrégulière de la ligne autour du point d’inflexion. La ligne est pliée à l’infini. Mais pourquoi ? Pour la mettre dedans. L’inclusion est la cause finale du pli.
Aller de l’inflexion à l’inclusion.
C’est comme plier une lettre pour la mettre dans un enveloppe. Ce qui se plie se plie dans quelque chose. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s