… et soudain, le poème …

Par : mondessensibles

Jan 9

Catégorie: les mots des autres

1 Commentaire

Nous n’y pouvons plus rien

L’arbre en nous a parlé

Un vent a traversé

La cour de nos demeures

Des fumées sont montées

Des remparts de la ville

Au milieu de la plaine

Les bêtes ont couru

Les unes vers la joie

Les autres vers la peine

En nous l’arbre a parlé

Nous n’y pouvons plus rien

Longtemps à s’enfoncer

Dans le sol du secret

A supporter les givres

Des tendresses perdues

A retenir l’éclair

Des douleurs éventées

A engendrer des fruits

D’amour inaccompli

Loin des astres de sang

Nés de notre désir

Où nous avions rêvé

Où nous aurions pu vivre

 

François Cheng – A l’orient de tout – Gallimard – 2005

20150108 l'arbre en nous a parlé web-2  20150108 l'arbre en nous a parlé web-3

Un commentaire sur “… et soudain, le poème …”

  1. Et se dissipent les brumes, le halo est si pur d’un désir d’aurore, promesse par-delà nos certitudes, par-delà le chaos de nos tracés


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s