Par : mondessensibles

Juin 13

Catégorie: (garder) les yeux ouverts

Poster un commentaire

« Dans le palais du monde, un simple brin d’herbe se mêle aux rayons du soleil et aux Étoiles de minuit sur le même tapis de verdure.
Ainsi, dans le cœur de l’Univers, mes chants occupent la même lace que la musique des nuages et des forêts.
Mais toi, homme riche, ta richesse ne participe ni à la tranquille majesté du joyeux soleil d’or, ni à la douceur des rayons de la lune rêveuse.
La bénédiction du ciel, qui embrasse toutes choses, ne s’étend pas sur toi.
Et, quand la mort paraît, ta fortune se flétrit et tombe en poussière. »

Rabindranath Tagore – Le jardinier d’amour – Gallimard – 1963

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s