Et puis (re)croiser l’homme oiseau …

Par : mondessensibles

Oct 9

Catégorie: (re)garder, encore un peu

Poster un commentaire

… au hasard des rues de Charleville, une nuit de septembre …

Magique.

 

« Ce sont des gens de déroute

d’exil et de grand vide

qui prennent souffle dans le feu

et le secret éclat des songes.

A distance ils se tiennent proches

d’un nuage en cavale

d’une source perdue dans les yeux d’une fille

ou du silence qui suit le rire trop vaste

d’une tragédie sans objet. »

André Velter – Mouvements in L’arbre-seul – Gallimard – 1990

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s