Comme une mer gris ardoise

Par : mondessensibles

Déc 17

Catégorie: visions sténopiques

Poster un commentaire

Comme une mer gris ardoise
plaine d’hiver mon cerveau
dans l’espace

poursuite fugitive du phare
mes yeux tombent
course en rond

ce que nous appelons terre :
les étoiles les plus proches

(Inger Christensen – Il pleut des étoiles dans notre lit – Cinq poètes du grand nord – Poésie/Gallimard – 2012)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s