Toujours descendre en soi-même pour aller y puiser le réel.

Par : mondessensibles

Jan 11

Catégorie: marcher photographier

1 Commentaire

C’est peut-être ça, photographier, au fond.

Et pour ça, il faut du temps. Beaucoup plus que du temps, il faut de la lenteur. La lenteur d’un jour de pluie tout gris. La lenteur d’un lac.

Il faut beaucoup d’errances aussi. Errer en soi, libre. Cette liberté qu’on se donne parfois d’oser plonger dans nos méandres, dans nos labyrinthes, dans nos vallées profondes. De toute façon, les vallées ne sont vraiment belles que lorsqu’elles sont profondes.

Un commentaire sur “Toujours descendre en soi-même pour aller y puiser le réel.”

  1. Belles compo, teintes et mouvements j’aime beaucoup ;)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :